En tête dès la moitié de course au passage sous le viaduc, Hervé Seitz a ensuite augmenté son allure pour terminer avec une confortable avance sur ses poursuivants. La bagarre a concerné la place sur le podium avec une très belle course pour Aurélien Connes qui se classe deuxième. Récit. 

Une fois encore la légende des 100 km de Millau qui veut que celui qui passe en tête de la première boucle ne soit pas le vainqueur final de l’épreuve s’est vérifiée. En effet parti sur les bases du mythique record de Jean-Marc Bellocq, le jeune Gabriel Noutary qui découvrait l’épreuve, a très vite compris que la prudence et l’expérience étaient nécessaires pour bien terminer à Millau.

Dans le groupe d'Hervé Seitz tout au long de la première boucle, Jérôme Chiotti a été contraint à l'abandon.
Dans le groupe d’Hervé Seitz tout au long de la première boucle, Jérôme Chiotti a été contraint à l’abandon.

Deux qualités que possèdent Hervé Seitz. Le coureur de Grabels inscrit pour la deuxième fois consécutive son nom au palmarès de l’épreuve millavoise. Une deuxième victoire qui vue du bord de la route a paru plus facile que la précédente où la bagarre avait été intense.

Une simple impression car sur le podium d’arrivée, l’intéressé avouait que « la journée fut difficile compte tenu de la chaleur et du vent présents tout au long du parcours ». Des éléments naturels qu’Hervé Seitz a mieux maitrisés que ses adversaires pour terminer largement en tête de cette 45e édition avec pratiquement 25’ d’avance sur son dauphin, le Saint-Affricain, Aurélien Connes, auteur d’une très belle remontée.

Le lièvre et la tortue

Deuxième jusqu'à Saint-Affrique, Dominique Herzet a terminé au pied du podium.
Deuxième jusqu’à Saint-Affrique, Dominique Herzet a terminé au pied du podium.

A l’image de la tortue dans la fable de La Fontaine, Hervé Seitz est parti prudemment et a laissé le lièvre, en l’occurrence, le jeune espoir Gabriel Noutary partir devant. Une tactique qui s’est avérée payante puisqu’à moitié course, au passage sous le viaduc le coureur de Grabels se retrouvait seul en tête avec une avance conséquente sur son suivant immédiat, Eric Plennevaux. En compagnie du futur vainqueur lors de la première boucle, le Millavois Jérôme Chiotti abandonnait à la sortie de Millau sur blessure.

Débarrassé de son plus sérieux adversaire, auquel il rendra hommage sur le podium d’arrivée, Hervé Seitz partait alors pour une course en solitaire contrairement à l’édition précédente. Son avance n’allait que croître au fil des kilomètres, pour preuve, il croisait son second alors qu’il remontait sur Tiergues tandis que Dominique Herzet était dans la descente sur Saint-Affrique.

Aurélien Connes réalise la meilleure performance d'un Sud-Aveyronnais sur les 100 km de Millau après Serge Cottereau.
Aurélien Connes réalise la meilleure performance d’un Sud-Aveyronnais sur les 100 km de Millau après Serge Cottereau.

Pour autant si la course pour la victoire semblait jouée, il en était autrement pour les places sur le podium où on assistait à une belle bagarre entre trois coureurs. Si Dominique Herzet passait en tête à la salle des fêtes de Saint-Affrique, il avait dans sa foulée, Eric Plennevaux tandis que c’est sous les encouragements de ses concitoyens qu’Aurélien Connes passait en 4e position.

Aurélien Connes entre dans la légende

Un classement qu’il allait améliorer rapidement pour passer en deuxième position à Tiergues. Place  qu’il n’allait plus lâcher jusqu’à la ligne d’arrivée qu’il franchissait en 8h10’34’’ réalisant ainsi le meilleur classement d’un coureur sud-aveyronnais depuis Serge Cottereau, présent d’ailleurs sur le podium pour l’accueillir. Un accueil triomphal dont Aurélien Connes ne profitera guère, puisque très fatigué, il était immédiatement pris en charge par les secouristes.

En tête au passage du marathon en 3h02', Gabriel Noutary qui découvrait les 100 km se classe à la 23e place en 9h23'. Il n'est qu'espoir. Peut-être un futur vainqueur !
En tête au passage du marathon en 3h02′, Gabriel Noutary qui découvrait les 100 km se classe à la 23e place en 9h23′. Il n’est qu’espoir. Peut-être un futur vainqueur !

Cinq minutes plus tard le podium était au complet avec l’arrivée du coureur belge Eric Plennevaux tandis que Dominique Herzet échouait au pied du podium après avoir été second jusqu’à Saint-Affrique. L’autre légende des 100 km de Millau qui veut que la côte de Tiergues soit le juge de paix de l’épreuve s’est vérifiée. Une course qui mérite bien son qualificatif de légendaire, la 45e édition l’a une nouvelle fois prouvé.

Laisser un commentaire