La victoire de la persévérance

{youtube}Dfq7CcPHk4U|590|360{/youtube}

L’édition 2009 s’annonçait comme un grand cru, elle le fut.?D’abord par la participation, plus de 1700?partants ensuite avec la victoire de Christophe Morgo qui réalise enfin son rêve, gagner Millau. Enfin par la performance de Brigitte Bec qui se classe quatrième en 8h24’56’’ mais également celle d’Anne-Cécile Fontaine, 7e en 8h44’33’’.?Deux féminines dans le top 10?des 100?km de Millau, une première qui peut être le présage d’une autre nouveauté à venir, celle de la victoire d’une féminine au général.

Les applaudissements sont généralement nourris à l’arrivée du premier. Mais samedi peu avant 18h c’est à une véritable standing ovation à laquelle a eu droit le vainqueur 2009, Christophe Morgo.?Il est vrai qu’entre le coureur de Villeveyrac et le public millavois, une certaine complicité est née au fil des années.

Une fois troisième mais surtout quatre fois deuxième, Christophe Morgo a été surnommé gentiment « Le Poulidor des 100 km de Millau?».?Un surnom qui lui allait comme un gant, tant ce dernier faisait preuve de la même gentillesse que le célèbre « Poupou ».?Et curieusement c’est pratiquement l’année où il n’y croyait pas que Christophe Morgo a vaincu le signe indien et s’est imposé de fort belle manière d’autant que la concurrence était là.

En effet, blessé aux deux talons en septembre, le conseiller général de Mèze est venu pour faire plaisir aux organisateurs.?Une gentillesse qui a porté ses fruits même si la victoire de Christophe Morgo ne doit rien au hasard mais plutôt à son expérience et en quelque part à sa sagesse.?Car une fois de plus c’est dans la côte de Tiergues que la course s’est jouée.

En tête dès le premier kilomètre, Jean-Jacques Moros va imposer sa cadence et déjà dans la tête des observateurs, le vainqueur 2007 partait pour établir un joli chrono.

Il passait en moins d’une heure au quinzième kilomètre et franchissait la ligne du marathon à Millau en 2h 47’ 30’’ et avec le sourire.?Aussi quand quelques minutes plus tard l’abandon du coureur parisien intervenait à l’entrée de Creissels, cela faisait quelque peu l’effet d’une bombe tant ce dernier paraissait à l’aise lors de son passage à la salle des fêtes.

Dès lors la tête de la course était occupée par Bastien Bravais qui à l’image de Samuel Bonaudo l’année dernière est un coureur de trail.?Onzième de la 6000?D à La Plagne cette année, ce coureur de la Drôme semblait s’envoler pour une première réussie puisque son avance était de 10’ au 55e kilomètre entre Saint-Georges et Saint-Rome-de-Cernon.

Mais le plus dur restait à venir avec comme chaque fois la côte de Tiergues.?Et là compte tenu de la chaleur présente ce samedi sur la course, l’avance de Bastien Bravais allait fondre comme neige au soleil puisque en haut de Tiergues, elle n’était plus que de 3’ sur Christophe Morgo.

Parti prudemment, il était 5e à Millau, le chasseur qu’il est, n’a pas joué le lièvre mais plutôt la tortue en portant son attaque au bon moment.?Après avoir doublé Bastien Bravais dans la descente sur Saint-Affrique, il passait en tête à la salle des fêtes en possédant déjà 4’30?d’avance.

Il la portait à plus de 10’ en haut de Tiergues.?Elle sera finalement de près de 25’ sur le podium d’arrivée.?Arrivée que Christophe Morgo franchira à deux reprises afin de savourer encore plus ce plaisir de terminer premier à Millau, lui que l’on surnommait amicalement « Poulidor ».

Et si le public de la salle des fêtes allait saluer comme il se doit l’arrivée de Bastien Bravais (2e) et Jean-Baptiste Welte (3e), c’est à nouveau une standing ovation qui attendait l’arrivée de la première féminine, Brigitte Bec qui se classait à la quatrième place.?Une première depuis 38 ans.