Je suis un cent bornard

Et oui je l’ai ma photo à côté du 100 sur l’estrade (hein le steph) mais avant de l’avoir il a fallu que je passe par des moments de doutes et de douleurs. Voici le déroulement de ma journée.

Réveil  6h je n’ai vraiment pas beaucoup dormi c’est ça quand on est sur de soi j’ai gambergé toute la nuit est ce que je vais etre capable de faire 5km a cause de mon dos, puis après le marathon comment vais je tenir dans la tete pour encore 60 km car on a pas trop l’habitude de recourir après un marathon. C’est le préparatif habituel le déjeuner et le massage du dos, la ceinture lombaire les pansements sur les tétons puis on prépare le VTT pour Christian car lui aussi va passer vraiment une journée difficile.

On arrive au départ et la bizarrement plus de pression,la météo est au top la fanfare nous amène en cortège jusqu’au départ je parle avec une femme de la cinquantaine avec un bon CV 2x la diagonales des fous,2x l’ultra trail du mt balnc et 6 x Millau elle était avec son mari le même taré il me demande alors si j’avais  une bonne prépa des bonnes semaines a 200 bornes qu’il me dit j’ai pas trop osé leur répondre que je ne les avais même pas les 2 derniers mois bon c’est pas grave allez c’est le départ ça change des 5 bornes qu’est ce que c’est agréable de partir à son rythme je sens que j’ai des bonnes jambes c’est a rien y comprendre le dos ne me fait pas mal niquel je vois Katy et mon petit bout au bord de la route elle est encore plus stressée que moi t’es pas bien t’es derrière les 14h,t’as mal? mais bon ça fait 500m qu’on est partit j’aurais le temps de trouver mon suiveur au 7eme km je vois Christian à Aguessac c’est a 7km du départ le rendez vous de tous les suiveurs le parcours du marathon n’est vraiment pas plat mais c’est magnifique pour l’instant on  admire le paysage on papote c’est cool.

Le marathon est presque terminé (4h33 je suis dans mes temps) avant on  arrive pile au 40 eme km devant notre camping j’hésite a m’arreter pour embrasser mes 2 fillasses car je sens que je commence a avoir du mal a suivre le 12h   et la c’est un gros coup de bambou je suis arrêté net je me demande comment je vais pouvoir refaire encore plus d’un marathon alors que je n’ai pas attaqué les difficultés car c’est a partir de maintenant que la course va commencer.AU 50 eme km nous attaquons la première difficulté la montée de cressel pour se retrouver sous le pont de Millau ça fait mal tout le monde marche on se sent vraiment petit sous le pont.

100 km à pied ça use ça use…

C’est passé ouf sans trop souffrir et on repart pour une bonne descente (photo avec le pont derriere)) j’ai mal partout je me dis qu’il reste encore des heures de courses avant d’arrivé vivement la fin vivement la fin  mais le plus dur c’est cette  grande cote de Tiergues ça calme direct 5km a 7% j’avance pas je sens l’inquiétude de mon suiveur qui doit se dire qu’on est pas prêt d’arriver(il a pas tord) on croise les premiers un truc de fou c’est un autre univers et la 3eme au générale et oui c’est une femme avec une foulée magnifique tout le monde bloque je m’arrête comme d’habitude au ravitaillement pour me faire masser car je ne sens plus mes mollets on dirait des débuts  de crampes en réalité la kiné me dit que j’ai 2 bonnes contractures au même endroit super elle me dit vous allez a voir mal elle me conseille de me faire masser le plus souvent possible

Pour arriver a st Affrique c’est interminable je déteste ce bled les 2 coureurs qui etaient avec moi arrêtent ici il me casse le moral en me disant que le pire arrive en effet il faut remonté jusqu’a tierces puisque c’est un demi tour de 29km qui nous attendaient aie je suis scotcher sur le goudron je dis a Christian d’aller en haut du col qu’il m’attende surtout que je ne veux pas trop qu’il me voit sans courir , je rencontre un ancien qui a déjà l’experience il me dit de faire 5mn de marche 10 en courant jusqu’en haut en effet la montée se passera bien j’arrive de nouveau a me refaire masser au ravitaillement.

Saint-Affrique

J’ai encore  le reportage de stade 2  dans ma tete avec M. Heubi la référence de Millau en allant sur son site on apprend tout de l’ultra long je l’entend encore dire la course a pied c’est que du bonheur,du plaisir et c’est maintenant qu’il faut envoyer les chevaux mais pour ma part c’est un âne que j’envoie et je ne suis vraiment pas au top je regarde l’heure dejà 9h30 de course les 12h sont jouable je me refais dans la descente on arrive au 80 eme on prépare les lampes frontales super en plus on court la nuit! je me dit allez c’est presque fini on y crois vraiment mais ces 20 derniers seront très très long c’est affreux j’ai mal aux genoux, aux pieds, au dos bref le top comme tout le monde vu la tete des autres gars la fatigue se fait vraiment ressentir. Christian est tout le temps en danseuse tellement il a mal au… Sur ce final je perds 100 places en 30 km le manque de foncier se fait ressentir par contre ma fraîcheur m’a servie. Difficile de trouver un équilibre je ne suis pas certain que j’aurais été vraiment meilleur si j’avais bouffé de l’entraînement à bloc tous les jours il m’aurait juste fallu des sorties plus longues c’est tout. On voit le viaduc on croit qu’on est dessous dans la nuit avec les lampes en réalité ils nous faudra 40mn pour y arriver ça sent la fin je fais n’importe quoi. Au 97e km  je me tape le km en 4mn20 j’en perds christian je voulais dans ma tete qu’il me reste plus que 2 bornes pour savourer ce moment inoubliable l’entrée dans la ville de Millau j’attend Christian qu’il pose le vélo car il mérite la photo autant que moi merci pour ce soutien je crois que sans lui j’aurais eu vraiment du mal à terminer.

Bilan

Bilan positif puisque cette course est terminée je suis heureux les 12h étaient jouable les 11h30 et en dessous meme en reve c’est impossible question matos rien a reproché sauf les gels je pouvais pas j’ai du faire une overdose au bout du 7eme des bobos oui comme tout le monde un doigt de pied HS,les jambes et le genou droit douloureux et mon dos commence a se réveiller. Merci aux organisateurs bien rodés qui nous permettent de passer un moment inoubliable jamais d’attente,retrait des dossards,résultats… le top. Merci aussi a Katy et a mon petit bout tout sourire à l’arrivée, à mon suiveur franchement je crois que c’est la dernière fois qu’il passera un week end avec moi et puis tous les appels de mes proches. Je suis k.o mais heureux d’avoir terminé cette épreuve en 12h41.