La revanche de Sylvie Boissy

Millau 2005 : 9h37', Millau 2006 : 9h38', Millau 2007: bléssé, suiveur de Léo en 12h. Cette année, je reprends le plan de Bruno en 14 semaines, un peu arrangé à ma sauce, objectif battre mon temps de 2005 : 9h37, même si en secret je rêve de me rapprocher des 9h.

Déclassée lors de la précédente édition à la suite d’un contrôle positif au niveau du dopage, Sylvie Boissy a tenu à revenir pour bien montrer que c’était une erreur.?Et à peine la ligne d’arrivée franchie, elle n’a pas esquivé le sujet : « Je voulais revenir et prouver quelque chose.?Je me représente ici la tête haute et je serai encore là l’an prochain.?Ce qui m’est arrivé l’année dernière était une erreur qui m’a valu six mois de suspension.?Je l’ai vécue par la suite comme une injustice ».

Un affront qu’elle a souhaité effacer en réalisant un meilleur temps que lors de l’édition précédente en parcourant les 100?km en 8h 45’44.

En tête du classement féminin jusqu’à Saint-Affrique, Sonia Furtado, plus habituée au raid ou au trial termine finalement à la troisième place en 9h20’13.?Entre les deux,  Emmanuelle Jaeger, une assidue de la course sur route,  qui participait à son premier 100 km termine à la seconde place en 9h14’43.

Quant à Sylvie Peuch, spécialiste des 24 heures, elle termine 4e en 9h34’57.?Au total, elles seront 381 féminines à passer la ligne d’arrivée.

C’est d’ailleurs l’une d’entre elles qui clôturera la liste des arrivants de cette 40e édition en la personne de Chantal Guillot qui franchira la ligne d’arrivée en 23h31’48’’ accueillie comme d’habitude avec les mêmes honneurs que la première.