Et de trois pour Michaël Boch

« Sur les trois ce fut la plus dure à décrocher » c’est Michaël Boch qui le déclarait quelques minutes après avoir passé la ligne d’arrivée où il venait de triompher pour la troisième fois consécutive.?Son visage marqué par l’effort le confirme, cette victoire n’a pas été facile mais elle en a été que plus belle.

Une beauté que l’on a retrouvée dans le mano a mano que se sont livrés pendant une bonne partie de l’épreuve, Michaël Boch et son dauphin, David Laget.?Ancien spécialiste du marathon, 2h16’ à celui de La Rochelle, le coureur de Montpellier a été un peu la surprise de cette 41e édition.?Inscrit dans les derniers comme le démontre son dossard, on le connaissait surtout comme un traileur puisqu’il avait participé plusieurs fois aux Templiers.?

« J’appréhendais cette distance même si j’avais envie de m’y essayer parce que c’est la seule discipline que je n’ai pas tentée », reconnaissait l’intéressé après l’arrivée .?

A l’inverse, Michaël Boch était loin d’être dans l’inconnu, même s’il ne connaissait pas son adversaire : « Je savais qu’il avait été un bon marathonien mais que c’était son premier 100?km.?A un moment il allait être confronté à l’angoisse de l’inconnu ».?Le coureur alsacien allait choisir la côte de Tiergues pour accélerer et prendre ses distances par rapport à David Laget.

« Quand Boch a attaqué, j’ai préféré ne pas suivre par peur de ne pas savoir ce que j’allais vivre », indiquait après l’arrivée l’ancien traileur qui aurait pu peut être prétendre à la victoire pour sa première participation à l’image de Samuel Bonaudo.?En effet, ce qu’il ne savait pas c’est que dans la côte de Saint-Affrique au retour sur Millau, Michaël Boch a failli craquer.? « J’étais à la limite de l’abandon.?Je n’avais plus de jambes et je progressais dans le dur », expliquait-il aux journalistes et de craindre que son adversaire ne revienne sur lui car il n’avait pas l’écart séparant les deux coureurs.

Mais l’Alsacien a du caractère et plutôt que de paniquer, il a su se remotiver « en se sortant les tripes » pour aller à la conquête d’une troisième victoire.?Un succès qui lui permet d’ailleurs d’améliorer son chrono à Millau en réalisant 7h10’.?Trois minutes et 15 secondes plus tard, David Laget connaissait lui aussi la joie de cette arrivée sous les applaudissements du nombreux public de la salle des fêtes.

Il faut attendre un peu plus de vingt minutes pour que le podium de cette 41e édition soit complet avec l’arrivée d’Hervé Seitz en 7h37’04.?troisième lors des derniers championnats de France des 100?km à Belvès, le coureur de Grabels obtenait le même classement à Millau et ne cachait pas sa satisfaction : « Il est plus glorieux de finir 3e derrière Boch que de gagner en son absence ».?L’Aveyronnais Régis Lacombe appréciera ! Et alors que la pluie ne cessait de tomber sur le parcours depuis le milieu de l’après-midi, cela n’empêchait pas les concurrents de poursuivre leurs efforts pour décrocher le Graal, celui de finir les 100?km de Millau.?Ils seront 1143 à le décrocher.?