Il y a bien longtemps que l’épreuve des 100 km de Millau n’avait pas connu un final aussi haletant pour la première place.  En effet  alors que la course passait sous le viaduc pour la deuxième fois, bien malin celui qui pouvait à ce moment-là en désigner le vainqueur alors que moins de 10 km restaient à couvrir. Qui de Mickaël Jeanne ou Hervé Seitz allaient l’emporter ? Seule certitude c’était seulement un de ses deux coureurs car le troisième était beaucoup plus loin. C’est finalement le coureur breton qui allait franchir le premier la ligne d’arrivée accompagné comme d’habitude par les jeunes du S.O.M. Athlétisme dans un temps de 7h35’25’’. Moins de 3’ plus tard c’était au tour de son dauphin de terminer en 7h 37’58’’, améliorant de 2’ son temps de l’année dernière mais en finissant à nouveau deuxième.

En tête dès le départ

Inscrit de dernière minute, Mickaël Jeanne n’est pas un inconnu dans le monde des Centbornards puisqu’il a à son actif cinq succès sur cette distance et a fait partie de l’équipe de France.  Aussi lorsque dès les premiers kilomètres, il s’est porté en tête , ses principaux adversaires ont su que l’objectif du Breton était une sixième victoire sur la plus prestigieuse des courses de 100 km. Pour autant et contrairement à ses adversaires, il n’avait pas la connaissance du parcours. Premier dès le 15e kilomètre puis au 20e il passait avec une avance confortable à Millau au 42e kilomètre , pratiquement un ¼ sur son futur dauphin Hervé Seitz. Entre les deux hommes,  trois concurrents, deux du Cap Vert et Jérôme Chiotti, partis prudemment.

Abandon de Chiotti dans Tiergues

Mais comme d’habitude, la course était loin d’être jouée et la suite des évènements allait le confirmer. Déjà le passage au 50e kilomètre sous le viaduc voyait le classement évoluer puisque si Mickaël Jeanne conservait la tête, son suivant immédiat avait pour nom Hervé Seitz tandis qu’Adilson Fortes Spencer Varela., le Cap Verdien pointait en 3e position devançant Jérôme Chiotti qui annonçait déjà qu’il n’irait pas au bout.  Au bas du juge de paix que représente la montée de Tiergues, le Millavois se mettait à marcher puis reprenait la course. Il était toujours en 4e position. Mais devant l’écart entre  Jeanne et Seitz se réduisait passant de 5’ au bas de la côte à 3’ en haut au passage du ravitaillement.  Il était d’un peu plus de 2’ au passage à la salle des fêtes de Saint-Affrique où le troisième à pointer était le coureur de Franconville, Jean-François Tatard, auteur d’une très belle remontée dans Tiergues. Une côte qui sonnait le glas des espérances de Jérôme Chiotti pour cette année, puisqu’il y abandonnait tout espoir de revenir sur la tête de course tout comme le Cap Verdien Adilson Fortes Spencer Varela.

Mais devant c’est un véritable mano  à mano qu’allaient se livrer les deux coureurs de tête.  Alors que l’on pensait que le coureur de Grabels n’allait faire qu’une bouchée du coureur breton dans la remontée sur Tiergues, celui-ci faisait preuve d’une belle résistance et c’est encore lui qui passait en tête au deuxième passage de Tiergues avec quelques secondes d’avance.  Une position qu’il va conserver tout au long de la descente jusqu’à Saint-Rome-de-Cernon. Ce n’est qu’à la sortie du village que Seitz va prendre la tête de la course pour la première fois de la journée. Il lui grignote alors plusieurs secondes d’avance mais le Breton ne lâche pas prise et revient une première fois puis une deuxième.  Dans la côte de Saint-Georges, Mickaël Jeanne repasse son adversaire qui fait preuve lui aussi d’abnégation en restant  dans les pattes de son adversaire avant de lui planter selon son expression « une nouvelle mine ». Mais elle ne le fera pas exploser bien au contraire. A son tour, le Breton en remet une couche peu avant Creissels. Cette dernière sera la bonne et lui permettra de lâcher définitivement son adversaire qui très sportivement reconnaîtra le mental de son adversaire à l’arrivée.

Une ligne finale dans la salle des fêtes que Mickaël Jeanne passera en 7h35’25’’  inscrivant pour la première fois son nom au palmarès de l’épreuve millavois. Il mettait ainsi fin à une légende qui voulait que celui qui passait en tête à Millau au premier passage ne terminait jamais premier.  Une place que ne décrochera pas encore cette année, l’Héraultais, Hervé Seitz en se classant à nouveau deuxième pour la seconde année consécutive tout en améliorant son temps en 7h37’58 mais en ayant démontré sa capacité à pourvoir l’obtenir une prochaine fois. Pour preuve, il a fallu attendre plus de 30’ pour voir arriver le 3e, Jean-François Tatard en 8h09’27’’ au terme d’une très belle remontée lors de la deuxième boucle. Enfin saluons également la performance des deux coureurs Cap Verdiens,  José Daneil Vaz Cabral et Danilson Silva Pereira qui pour leur première participation se classent respectivement 4e et 5e.