Il avait raté la victoire de peu lors de l’édition précédente. En 2015, le succès ne fut que plus beau pour Hervé Seitz qui l’emporte devant deux grands noms des 100 km, Michaël Boch, trois fois vainqueur à Millau et Mickaël Jeanne, le lauréat de l’année passée. Une victoire construite avec méthode et obtenue l’année où il s’est mis le moins de pression comme il l’expliquait sur le podium d’arrivée en reconnaissant être ce jour-là « l’homme le plus heureux du Monde ». 

Heureux et nombreux, ils l’étaient samedi au moment du départ. Le beau temps étant de la partie, ils étaient plus de 2000 à s’élancer à l’heure H pour cette aventure toujours aussi palpitante que de courir 100km. Dès les quatre voies d’Aguessac, les futurs prétendants à la victoire étaient aux avant-postes. Michaël Boch, Mickaël Jeanne, Olivier Le Guern, Jérôme Chiotti tandis que le futur vainqueur était plus en retrait. Une place qu’il va garder tout au long de la première boucle alors que devant la première place change à plusieurs reprises de prétendants.

Au passage à Millau, ce sont deux anciens vainqueurs qui passent en tête, Michaël Boch et Mickaël Jeanne en 2h54’51’’. Un peu plus de trente secondes derrière, Olivier Le Guern pointe en 3e position tandis que Jérôme Chiotti passe en 4e position 2h56’. Hervé Seitz est 5e en 3h01’. C’est dans ces cinq hommes que se trouvait le futur vainqueur mais bien difficile de le désigner à ce moment de la course, même si l’état de fraîcheur du coureur de Grabels en faisait le plus sérieux prétendant à la victoire.

Hervé Seitz à son passage au 50e kilomètre.?La victoire commençait à se dessiner.?
Hervé Seitz à son passage au 50e kilomètre.?La victoire commençait à se dessiner.

Le passage sous le viaduc au 50e kilomètre après la montée de la côte d’Issis, voyait toujours les deux mêmes coureurs passer en tête mais la 3e place était désormais occupée par Jérôme Chiotti qui avait en ligne de mire les deux premiers. La longue ligne droite entre Saint-Georges et Saint-Rome-de -Cernon voyait le Millavois prendre la tête et attaquer la côte de Tiergues en leader avec 2’50 d’avance sur Mickaël Jeanne. Derrière, Olivier Le Guern avait rejoint Michaël Boch et les deux hommes pointaient à pratiquement 5’ de Jérôme Chiotti. En cinquième position, Hervé Seitz était celui qui continuait à afficher le meilleur état de fraicheur.

Le cavalier seul de Seitz à partir de Saint-Affrique

Et cela se confirmait en haut de la mythique côte des 100 km puisqu’il doublait Michaël Boch pour prendre la troisième place alors que devant Jérôme Chiotti avait accentué son avance sur Mickaël Jeanne en la portant à près de 7’. Le vainqueur de l’édition précédente n’avait qu’une minute d’avance sur le coureur de Grabels.  Mais un nouveau rebondissement  se produisait puisque si Jérôme Chiotti passait bien en tête à Saint-Affrique, il abandonnait le leadership  de la course dès la sortie de ville au profit du futur vainqueur, Hervé Seitz.  Auteur d’une belle descente, il revenait dans Saint-Affrique sur Mickaël Jeanne qu’il dépassait au moment du ravitaillement. Le coureur breton était même rejoint à ce moment-là par Michaël Boch.

Le courage de Michaël Boch

Le deuxième passage au col de Tiergues voyait Hervé Seitz passer en tête. Une position qu’il ne lâchera plus jusqu’à l’arrivée à la salle des fêtes où il triomphera sous un tonnerre d’applaudissements en 7h26’, réalisant au passage son meilleur chrono à Millau. Un peu plus de 6’ plus tard, c’est à nouveau sous des applaudissements intenses que le public de la salle des fêtes accueillait le triple vainqueur de l’épreuve Michaël Boch en 7h32’43’, visiblement très marqué par l’effort qu’il venait de faire mais surtout gagné par l’émotion de cette arrivée. Vainqueur de l’édition précédente, Mickaël Jeanne venait compléter le podium 2015 en terminant à la 3e place en 7h39’07 tandis que pour sa première participation à Millau, Olivier Le Guern prenait une belle 4e place en 8h et 32 secondes.