Avec plus de 1500 engagés sur les 100 km et plus de 400 sur le marathon, c’est à un peloton multicolore de prés de 2000 concurrents que la Ministre des sports, Laura Flessel, donnera le top départ samedi matin sur l’avenue Jean-Jaurès. En effet, pour la deuxième fois de sa longue histoire, l’épreuve  des 100 km de Millau verra un ministre donner son départ, le précédent ayant été Lionel Jospin, alors ministre de l’Education en 1991.   

3 anciens vainqueurs au départ et le champion de France

Et si cette reconnaissance au plus haut niveau de l’Etat ne peut que conforter les organisateurs à poursuivre leur action dans la même philosophie de l’amateurisme, les 100 km de Millau n’en demeure pas moins une course où l’objectif de chacun est de réaliser le meilleur résultat notamment pour les spécialistes de la distance.

L’expérience a montré qu’une course n’est jamais gagnée d’avance et l’édition 2017 devrait confirmer cet adage puisque les candidats à la victoire sont cette année relativement nombreux.

A commencer par le vainqueur des deux précédentes éditions, Hervé Seitz qui essaiera  de réaliser la passe de trois en s’imposant pour la troisième fois consécutive. Rejoignant ainsi au palmarès, Mickaël Boch, victorieux en 2010, 2011 et 2012 mais qui ne sera pas présent.

Pour lui contester ce troisième succès, ils seront nombreux à commencer par un autre vainqueur de l’épreuve, Mickaël Jeanne, victorieux en 2014, juste devant un certain Hervé Seitz. Le coureur breton revient en Sud-Aveyron pour inscrire une deuxième fois son nom au palmarès.

Un plateau de haut niveau

Un troisième ancien vainqueur  fera son retour sur la ligne de départ, le sympathique Christophe Morgo, celui qui pendant de longues années avait été habitué à la deuxième place avait fini par l’emporter en 2009. Absent de l’épreuve depuis cette date, il revient avec comme avantage de bien la connaître. Désormais V2, pas sûr que cela soit suffisant pour lui permettre de viser la victoire. Car un autre concurrent s’alignera avec cet objectif, le champion de France en titre, Jérôme Bellanca, qui prendra part à sa première édition des 100 km de Millau. Pour autant le coureur de la région toulousaine est venu au mois d’août reconnaître le parcours.

Un parcours que connaît bien et pour cause celui qui a terminé deuxième l’année dernière, le coureur saint-affricain, Aurélien Connes. Autre athlète novice à Millau, Fabien Chartoire. Vainqueur il y a quelques jours de la course des Volcans, le sociétaire de Courir en Livradois-Forez a fait des 100 km de Millau un de ses objectifs de l’année. Plus habitué au trail qu’à la course sur route, il avait quand même terminé à la 2e place en 2016 lors du 100 km de Chavagne-en-Palliers, avec un chrono remarquable de 7h24’. Chrono qu’il avait amélioré lors des championnats du monde en réalisant 7h07’49’’.

Autre potentiel vainqueur de cette édition des 100 km de Belvès 2017, Stéphane Ruel qui a terminé 3e des championnats d’Europe des 24h à Albi l’année dernière et 5e cette année des championnats du Monde.

Enfin dans cette liste déjà longue de potentiels vainqueurs, n’oublions pas celui qui avait fait forte impression l’année dernière, le jeune montalbanais, Gabriel Noutary. En tête au passage du marathon en 3h02’ alors qu’il découvrait l’épreuve des 100 km de Millau, il avait terminé 23e en 9h23’.

Aurélia Truel favorite chez les féminines

Si la revue d’effectifs pour la victoire finale est d’importance chez les hommes, elle sera beaucoup plus rapide à faire chez les féminines où la présence d’Aurélia Truel, traileuse de renom puisque vice-championne du Monde notamment, en fait la grande favorite de la catégorie d’autant qu’aucune des anciennes lauréates des éditions précédentes ne sera au départ. Seule fille qui puisse être son adversaire sur ce parcours, une autre traileuse, Lucile Resplandy. La Toulousaine a réalisé 3h16’ sur le marathon de Toulouse en 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here