Il avait fait des 100 km de Millau, son objectif de la fin de saison après avoir décroché le titre de la spécialité. Objectif atteint pour Jérôme Bellanca qui a franchi en vainqueur la ligne d’arrivée de la 46e édition de la mythique épreuve millavoise en 7h04’01’’.

Et s’il n’est pas passé sous la barre des 7 heures comme il l’aurait souhaité, le coureur de Blagnac réalise malgré tout une très belle performance pour sa première participation en devenant le 8e meilleur performer de l’épreuve. Une performance construite avec sagesse même si Jérôme Bellanca a très vite affiché ses intentions puisqu’il s’est retrouvé rapidement deuxième  dès le passage du semi-marathon au Rozier devancé par le jeune espoir Gabriel Noutary. Comme l’an dernier le coureur de Montauban est parti comme une fusée avant de rétrograder au classement à partir du marathon  pour finir à la 14e place.

Derrière les deux hommes, la lutte a été intense même si la pluie qui est tombée à partir de La Cresse (30e km) a quelque peu refroidi les ardeurs de certains.

En tête dès le marathon

Passé en tête à Millau, Jerôme Bellanca va continuer en solitaire  tout en augmentant son avance sur ses poursuivants. La reconnaissance du parcours qu’il a fait cet été, lui a été bénéfique  puisqu’elle lui a permis de gérer l’écart de temps avec ses poursuivants qu’il croisera dans la remontée de Saint-Affrique. Dès lors puisque Jérôme Bellanca s’envolait vers une victoire qui lui semblait promise, la lutte pour le podium s’annonçait intéressante puisque quatre concurrents pouvaient prétendre aux deux places récentes du podium.

Parti avec prudence Fabien Chartoire effectuait une remontée de la même manière améliorant son avance progressivement pour prendre la deuxième place avec un chrono de 7h 09’ 03’’. Un fauteuil de dauphin longtemps occupé par Cédric Gazulla. Un traileur stéphanois qui découvrait la course sur route. Une découverte gagnante puisqu’il prend la troisième place en 7h16’14’’.

L’hommage d’Hervé Seitz

Une troisième marche du podium au pied de laquelle le vainsqueur des deux dernière éditions restera. En effet Hervé Seitz ne réalisera pas la passe de trois en se classant 4e de cette édition 2017. Une place qui n’était pas celle espérée au départ mais dont le coureur de Grabels s’est contenté cette année en rendant hommage aux trois coureurs qui le précèdent « Ils étaient beaucoup plus forts et leur participation démontre la valeur de l’épreuve millavoise ». Autre coureur satisfait malgré un classement inférieur à l’année précédente, Aurélien Connes. En effet le Saint-Affricain qui avait terminé en 2016 se classe 7e mais avec un chrono de moins de 7h 52’ 20’’. Soit l’objectif qu’il s’était fixé, passer sous les 8 heures.

Aurélien Connes passe sous les 8 heures

Une performance qui prend toute sa valeur quand on regarde la suite du classement puisqu’Aurélien Connes devance Mickaël Jeanne, vainqueur de Millau en 2014 en 7h35’. Mais le bBeton reconnaissait après l’arrivée qu’il avait été trop gourmand cette année en prenant part à trois épreuve de 100 km et « ce n’était pas raisonnable »

Quatrième au passage du marathon, il termine à la 8e place juste devant Stéphane Ruel, le vainqueur des 100 km de Belvès cette année qui rentre ainsi dans le top 10 de cette édition 2017 qui n’a pas connu la clémence du ciel.

2017, un bon millésime

Une météo pluvieuse qui par contre a sans doute contribué à  permettre à de nombreux participants d’aller au bout de leur objectif puisque ce sont 1244 concurrents sur les 1403 partants qui ont franchi la ligne d’arrivée soit 88,66%. A l’heure des foires aux vins, le millésime 2017 a été un bonne cuvée d’autant que le dernier concurrent, André Cabassot est arrivé largement dans les délais en 22h32’ avec tout autant de mérite que le vainqueur. L’esprit de Millau continue à perdurer et c’est ce qui fait en partie son succès.

Victorieux le jour de sa fête

Le hasard fait parfois bien les choses, samedi 30 septembre, c’était le jour de la Saint-Jérôme, prénom de Bellanca, le vainqueur de la 46e édition des 100 km de Millau.

Laisser un commentaire