Pierre Mounès, le seul Millavois vainqueur des 100 km, s’en est allé

Pierre Mounès lors de sa victoire en 1975. (DR)

Alors qu’il aurait dû être présent comme tous les anciens vainqueurs des 100 km de Millau samedi dernier sur la ligne de départ si l’épreuve avait eu lieu, Pierre Mounès nous a quittés subitement ce jour-là à l’âge de 75 ans. Lui, le seul Millavois à avoir remporté l’épreuve de sa ville natale qu’il avait quittée pour raisons professionnelles afin de rejoindre la région lyonnaise où il travaillait, à la SNCF.

Ce samedi 27 septembre 1975, 8h13’ après le départ de cette 5e édition des 100 km de Millau, c’est lui qui franchissait en vainqueur la ligne d’arrivée encore située à l’entrée de la piscine de Millau. Une belle revanche pour celui qui quelques années plus tôt essuyait les remarques pas toujours sympathiques des spectateurs du stade municipal, tout proche, lorsqu’il faisait des tours de piste à n’en plus finir lors des matches de rugby.

Pierre Mounès lors de sa dernière victoire en vétéran 4 au 10 km de Parilly, le 5 septembre dernier. (DR)

A n’en pas douter certains d’entre eux, étaient là ce samedi soir dans le public pour applaudir celui qui venait d’inscrire son nom à la prestigieuse épreuve. Une victoire qui récompensait les nombreuses heures d’entraînement à courir autour du stade, quelle que soit la météo.

Pierre Mounès, qui est toujours resté très attaché à sa ville natale, était revenu plusieurs fois au moment des 100 km de Millau soit en tant que concurrent, notamment pour la 20e édition ou en simple spectateur. Comme nous l’a indiqué son cousin, « il s’entraînait toujours en ce moment pour les prochains semi-marathons de la région lyonnaise. Toujours insatisfait, il faisait la distance en 1h40-45 et menaçait éternellement d’arrêter si le chrono baissait. »

Sûr qu’il aurait aimé être là en 2022 aux côtés des autres vainqueurs pour cette grande fête de la course à pied dans sa ville natale. Nul doute que ceux qui seront présents et notamment le comité d’organisation auront à cœur de lui rendre hommage tout comme à deux autres vainqueurs de l’épreuve qui nous ont quittés depuis, Bernard Gaudin et Jean-Jacques Moros. En attendant, les membres du comité d’organisation des 100 km de Millau tiennent à présenter leurs sincères condoléances à Joëlle, l’épouse de Pierre et à l’ensemble de sa famille.

J.B.